BOULANGEOT Bernard | Architecte Ecologique en Lot et Garonne (47)

MAITRE DE L'OUVRAGE

Mairie de Paulhiac


PROGRAMME

Restauration d'une église du XIIIème siècle située au Nord du Lot et Garonne.


SURFACE

   98 m²

HISTORIQUE DE L'ÉGLISE DE GÉNIBRÈDE

Bulle du Pape Eugène III : Eccl. Sancti Martini de Genebredo - Cartulaire d'Agen du XIIIème siècle 1769 : La Ste Vierge sous le titre de Notre Dame de la Purification devient la patronne de Bonnenouvelle et Génibrède.
Sous l'ancien régime : St Martin de Génibrède, avec son annexe de St Jean de Bertis étaient une cure de l'archiprêtre de Fumel.
A plusieurs reprises au XVIIème siècle , le Chapitre de Sarlat revendiqua, mais en vain, le droit de nomination à cette cure sous prétexte qu'elle dépendait du prieuré de Laurenque.
Par décret de 1806, selon une nouvelle organisation Génibrède devient l'annexe de Bonnenouvelle.

LE PROJET

L'église prenait l'eau de toutes parts :

  • la toiture était à refaire, avec la reprise de quelques bois en chêne.
  • un drainage s'imposait, compte-tenu du cimetière attenant en surélévation de 1,20 m
  • la pluie battante de l'ouest s'infiltrait par la porte d'entrée.

Tous ces travaux ont été entrepris pour une rénovation de fond en comble. Y compris à l'intérieur : plafond, menuiseries, enduits en purgeant les soubassements revêtus de ciment avec un badigeon blanc unifiant l'ensemble.

Les fresques
Des "traces" nous ont conviés à diligenter une recherche de fresques. Les sondages ont permis de retrouver sous plusieurs couches de badigeons, un grand décor peint "à fresco" dans le chevet.
C'est un décor à motifs géométriques en soubassements avec des rinceaux au dessus. Peut-être le décor d'origine de la construction médiévale, ou bien un peu plus récent un décor gothique, XIV ou XVème siècle.

Le décor orne l'ensemble du chevet.

Les enduits du décor sont bien conservés dans l'ensemble même si de larges lacune recouvertes de ciment ou de plâtre doivent être dégagées et réenduites à la chaux. Sur ces constatations,
Les services de la SDAP et de la DRAC ont été consultés pour avis.



Je partirai de l'état actuel qui est un état historique au même titre que ceux qui l'ont précédé. J'y ajouterai une considération sur la notion d'authenticité: celle-ci ne se mesure pas au degré de conservation d'un état supposé d'origine mais à la présence, on pourrait dire la « sédimentation », de toutes les étapes de son histoire. Les monuments ont été longtemps et continuent malheureusement d'être les victimes d'un fantasme des origines qui consiste à faire disparaître des séquences de leur existence considérées comme quantité négligeable.

Pour la DRAC
Le conservateur des monuments historiques
Dominique PEYRE


En conséquence, nous avons laissé en l'état les fresques recouvertes et badigeonner l'ensemble en conservant quelques unes en "fenêtres" afin de témoigner de leur présence.

L'église de Génibrède
L'église de Génibrède
St. Martin de Génibrède
L'église de Génibrède
COUDÉE DU LIEU
L'église de Génibrède
DÉTAIL PORTE D'ENTRÉE